Témoignage: Quand la maladie frappe...


Il n’est pas rare d’entendre que le cancer est la maladie du 21e siècle. Les statistiques révèlent même que près de la moitié des canadiens recevront un diagnostic de cancer à un certain moment de leur vie. Comme cette maladie nous concerne tous, de près ou de loin, nous avons rencontré une cliente, survivante du cancer, qui nous a confié son expérience. Nous espérons par cette démarche, que son histoire vous inspirera autant qu’elle l’a fait pour nous. Par respect, nous conserverons son identité anonyme.

Le cancer. Il apparait soudainement, sans crier garde et il frappe. Il frappe tel un coup dans le ventre. Il vient suspendre tes projets, tes ambitions, tes rêves. Il arrive et met littéralement ta vie sur pause. Pour sa part, la vie se déroulait à merveille. Elle avait un emploi stable, deux beaux enfants et un troisième en devenir. Leur nouvelle demeure était en pleine construction lorsque que le diagnostic tomba, en 2011: Un cancer Hodgkin de stade 4. Cette maladie est un cancer du système lymphatique qui se manifeste par une augmentation du volume des ganglions. Même si elle est à un stade avancé de la maladie, son médecin la rassure en lui disant que ce type de cancer a un bon pronostique quant à la guérison. Cependant, une mauvaise nouvelle en amena une autre, elle dû faire une interruption de grossesse pour augmenter ses chances de rémission. Le coup était dur pour la jeune famille, mais il n’était pas question de vivre dans la peur.

Il existe plusieurs aspects de la maladie que nous abordons beaucoup moins, tel que l’aspect financier. En effet, la situation financière peut devenir une source de stress inutile et supplémentaire lorsque nous sommes atteints d’une maladie grave. Dans ces situations, l’importance de souscrire à une bonne assurance prend tout son sens. Heureusement pour la jeune famille, le combat contre la maladie s’est déroulé sans se soucier de manquer d’argent pour payer l’hypothèque ou pour subvenir aux besoins de leurs enfants en bas âge. Ils avaient contracté, entre autre, une assurance hypothécaire et une assurance salaire longue durée, contribuant à leur tranquillité d’esprit et aidant la mère de famille à se concentrer sur sa rémission.

Ainsi, avec beaucoup d’espoir de rétablissement, elle entama ses traitements de chimiothérapie. Elle s’est battue pendant plus de 22 mois avec l’espoir de voir ses enfants grandir, de vieillir près de son conjoint, de pouvoir, enfin, entendre le médecin lui annoncer sa rémission. Aujourd’hui, ils vivent paisiblement dans la maison de leurs rêves, avec leurs quatre enfants. Ils font en sorte de profiter de chaque instant.